Technologie médicale

Des chercheurs découvrent de nouveaux gènes de leucémie grâce à la technologie CRISPR

Des chercheurs découvrent de nouveaux gènes de leucémie grâce à la technologie CRISPR

Avec un taux de survie de moins de 10% pour les formes les plus agressives de leucémie, la recherche autour de la maladie a été d'une importance capitale pour les scientifiques.

Des chercheurs de l'Université de Rochester ont utilisé la technologie la plus récente et la plus avancée connue sous le nom de CRISPR pour découvrir de nouveaux gènes de leucémie auparavant inconnus comme faisant partie des cancers du sang. Ces données aideront à tracer un chemin clair pour comprendre comment la leucémie agressive survient et se développe.

Leurs résultats ont été publiés dans la revue Cancer de la nature.

VOIR AUSSI: OUTIL MAGNÉTIQUE QUI ÉLIMINE LES MALADIES DU SANG ENSEMBLE POUR LES ESSAIS HUMAINS

Découvertes importantes

Le document de recherche a souligné plusieurs découvertes importantes, selon ce que les scientifiques de l'Université de Rochester ont souligné:

  • Il a dévoilé un nouveau gène, Staufen 2 (Stau2), qui régule et pilote les programmes moléculaires pour les cellules souches de la leucémie, les cellules responsables de la propagation de la maladie et de la résistance aux thérapies. Stau2 a déjà été étudié dans le cerveau et le système nerveux, mais jusqu'à présent, il n'était pas connu pour avoir un rôle dans le cancer.
  • L'équipe a utilisé un outil appelé CRISPR, qui permet aux scientifiques de modifier l'ADN dans les cellules et de se concentrer sur de grands groupes de gènes actifs dans une maladie particulière - dans ce cas, les leucémies myéloïdes. L'article a montré que CRISPR peut identifier toute une classe de médiateurs génétiques pour la leucémie, ce qui facilitera les recherches futures.
  • L'équipe a également testé son hypothèse dans un modèle de souris conçu pour imiter l'expérience humaine de la leucémie, par opposition à la conduite d'études uniquement sur des cultures cellulaires, comme plusieurs autres groupes l'avaient fait auparavant.

Les chercheurs de cette étude se sont concentrés sur la leucémie myéloïde chronique (LMC), qui peut être contrôlée par des thérapies spécifiques. Cependant, la LMC devient mortelle lorsqu'elle progresse, ou lorsqu'elle est diagnostiquée dans ce qu'on appelle une phase «explosive».

"Ce travail sera particulièrement important pour la découverte de nouveaux traitements", a déclaré Jeevisha Bajaj, professeur adjoint de génétique biomédicale à l'Université de Rochester. «Notre criblage à l'échelle du génome a identifié des signaux cellulaires critiques pour la croissance du cancer, et à l'avenir, cette étude sera utile pour étudier le microenvironnement, la zone autour de la tumeur qui comprend les tissus, les vaisseaux sanguins et les signaux moléculaires importants liés à la façon dont le le cancer se comporte. "

Avant que l'équipe ne découvre Stau2, ils ont trouvé un plus grand groupe de protéines de liaison à l'ARN (RBP) et se sont concentrés sur un sous-ensemble qui n'avait pas encore été étudié dans le cancer. Ce faisant, ils ont constaté que ces RBP étaient abondantes dans les cellules souches de la leucémie humaine. En approfondissant la question, l'équipe a découvert que Stau2 est apparu comme un régulateur important de la croissance de la LMC pendant la phase «explosion».

En laboratoire, l'équipe a pu supprimer Stau2 et a montré qu'elle pouvait bloquer la croissance des cellules cancéreuses. La prochaine étape de la recherche de l'équipe consiste à voir si Stau2 peut être ciblé dans l'intérêt du patient.


Voir la vidéo: CRISPR-cas9 - Emmanuelle Charpentier (Septembre 2021).